Le Village de Guelack

      

        Le village de Guelack est situé au nord du Sénégal à 19 Km au sud de Saint-Louis. Il est  Constitué de nombreux hameaux, et peuplé de pasteurs peuls (environ 1000 habitants) de confession musulmane. Depuis les années 70, les sécheresses successives ont fortement dégradé l'environnement dans cette région du Sahel où le désert gagne sans cesse du terrain.

Deux couples, Ousman et Fatou Sow, Doudou et Djeynaba Sow, sont à l'origine de la dynamique d'un projet pilote qui donna naissance dans les années 80 au « centre de développement intégré ». Leurs objectifs : améliorer les conditions de vie des gens du village. Plusieurs chantiers sont mis en route.
Vient en priorité la lutte contre la désertification (plantation d'arbres, maîtrise des troupeaux, protection des arbres existants pour permettre la régénération….) et, parallèlement, la diversification des activités économiques est organisée (maraîchage, agriculture, métallurgie, menuiserie, batik…). L'activité des peuls, centrée jusque là exclusivement sur le pastorat, évolue.

C'est tout un mode de vie qui change. Les éleveurs se mettent à cultiver des parcelles, à planter des haies vives pour retenir la terre et protéger leurs cultures...
L'exemple fait tâche d'huile dans le village et ses alentours... Aujourd'hui, à Guelack, les jeunes peuvent suivre une formation professionnelle pour devenir agro-éleveur. Les adolescents acquièrent ainsi des connaissances en élevage, laiterie, maraîchage, agriculture, menuiserie, métallurgie… La transmission des savoirs et des techniques nouvelles, chère aux initiateurs du projet, est assurée. Ainsi, les jeunes restent à la terre et participent au projet d'autosuffisance alimentaire.

      De leur côté, les femmes, dont le principal revenu vient de la vente du lait des troupeaux, s'organisent pour mutualiser les efforts autour de cette activité pastorale. Ainsi elles gagnent du temps libre et ont dès lors la possibilité de créer l'atelier de tissus. Cette activité féminine s'insère dans le projet « du centre de développement intégré » et participe pleinement à la diversification économique souhaitée par ses initiateurs.

L'atelier textile des femmes: histoire et fonctionnement


        Les femmes vont grâce au don d'un véhicule s'organiser pour mutualiser leurs efforts dans le cadre de l'activité pastorale. Avant, chaque femme consacrait la journée entière pour aller jusqu'au " goudron " vendre le lait des vaches contenu dans une calebasse portée sur la tête. Avec la nouvelle voiture, elles iront à tour de rôle vendre leur production laitière... Ainsi elles gagnent du temps libre et ont dès lors la possibilité de créer l'atelier de tissus.

   
L'atelier textile du village de Guelack est créé dans un contexte rural totalement isolé des flux commerciaux propre aux tissus urbains. Né d'un projet collectif porté par les femmes du village, cet atelier ayant un statut associatif est encadré par Fatou Sow. Il est composé d'une trentaine de femmes peules de tous âges, habitant le village et ses environs. Elles ont acquis leur savoir-faire au fil des années. Le travail est partagé entre deux groupes de femmes, les unes réalisant le travail de teinture et de tamponnage (tampons en bois sculptés en bas relief, trempés dans la cire, créant des réserves pour la teinture), les autres moins nombreuses et plus jeunes réalisant le travail de couture. Elles sont encadrées techniquement par un tailleur embauché ponctuellement chaque année pour la réalisation des commandes (principalement d'octobre à février).


    Le village étant constitué de nombreux hameaux regroupant en général une ou deux familles, beaucoup de femmes vivent de manière isolée. L'atelier est donc pour elles un lieu de rencontre qui entretient le lien social  et ouvre de fait sur des questions importantes qui touchent à la vie quotidienne (santé éducation des enfants, nutrition…).
Depuis que le partenariat s'est organisé, l'atelier peut fournir un salaire à chaque femme en fonction du temps passé sur le lieu de travail. De plus avec les bénéfices générés par l'activité, les femmes ont décidé collectivement de créer une banque de micro crédit et une mutuelle santé qu'elles gèrent de manière autonome.
Outre ces avancées considérables qui améliorent le quotidien des femmes et de leurs familles, celles-ci ont acquit une place importante dans la vie du village  et  une reconnaissance qui leur donne du poids dans la vie communautaire.


Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : mercredi 22 octobre 2014